Gabon

Le Gabon est un refuge pour la biodiversité mondiale et un allié résolument engagé dans la préservation de l'Environnement et de la Nature.

Gouvernance

Une mobilisation nationale

Réunion de lancement

17 novembre 2020

Libreville

La première rencontre du Comité de pilotage (COPIL) de BIODEV2030 au Gabon a été l’occasion de présenter les objectifs du projet et sa méthodologie de mise en œuvre aux représentants du secteur privé, à ceux des organisations de la société civile et aux points focaux du Ministère des Eaux et Forêt, du Ministère de l’économie ainsi que des Ministères sectoriels. 

Atelier de lancement du projet BIODEV2030 au Gabon, le 17 novembre 2021, en présence des différents membres des administrations publiques et privées du COPIL.


Diagnostic

Dans la continuité du bassin forestier du Congo, le territoire gabonnais fait état d’une couverture forestière de 23,53 millions d’hectares, soit 88,97% de son territoire total. Parmi ces millions d’hectares, 11% se composent d’une mosaïque forêts-savanes et de zones marécageuses, dont l’endémisme et la diversité biologique sont élevés. 

Les écosystèmes du pays accueillent une grande biodiversité spécifique : 10 000 espèces de plantes (dont 15% endémiques), 139 espèces de faunes mammaliennes et 749 espèces avifaunes.

Depuis les années 1960, l’émergence des activités forestières, du secteur pétrolier et de l’exploitation du bois ont eu une telle emprise territoriale que 70% de la surface des forêts denses du Gabon sont désormais couvertes de concessions industrielles. En parallèle, l’urbanisation du littoral a grandement impacté les forêts de mangroves gabonnaises, qui ont une importance structurelle dans la séquestration de carbone, les nurseries d’espèces et l’équilibre des fleuves et annexes hydrauliques.  

+ de 80%

Effondrement de la population d’éléphants de forêt (loxodonta cyclotis) passant de 62 000 individus en 1994 à 7 000 en 2014.

MENACES MONDIALES LES PLUS IMPORTANTES :

Source : Etude STAR, conduite par l’UICN

Cultures annuelles et pérennes non ligneuses
Exploitation forestière et récolte du bois
Chasse et collecte d’animaux terrestres
Effluents industriels et militaires
Routes et voies ferrées
Déplacement et altération de l’habitat

Les points clés retenus :

Soutenue par des politiques publiques gabonaises, le développement de l’agriculture industrielle intensive, notamment pour l’huile de palme et l’hévéa, impacte grandement les écosystèmes d’importance mondiale pour la biodiversité (les forêts, les fleuves et annexes hydrauliques).

Les activités économiques qui contribuent à l’économie gabonaise sont celles impactant de manière majeure la biodiversité. La diversification économique est donc un point crucial de la préservation et de la lutte contre la perte de biodiversité au Gabon.

Ces résultats sont les fondements scientifiques des réunions des parties prenantes pour choisir les deux secteurs d’engagement. 

  • Agriculture
  • Secteur minier

Rapport – Evaluation des menaces pesant sur la biodiversité nationale au Gabon (FR)

Policy brief – Recommandations pour intégrer la biodiversité aux secteurs économiques au Gabon (FR)

Accéder à toutes les ressources documentaires du Gabon