TIRER LES LEÇONS DE LA METHODE BIODEV2030 DE MAINSTREAMING DE LA BIODIVERSITE

De 2019 à 2022, nous avons expérimenté une méthode innovante d’intégration de la biodiversité dans les secteurs économiques de 16 pays aux contextes socioéconomiques et environnementaux multiples. Cette méthode repose sur (1) un dialogue associant tous les acteurs de la société, afin de (2) faire émerger des engagements sectoriels volontaires de réduction des pressions sur la biodiversité qui (3) s’appuient sur des objectifs scientifiquement fondés.

POURQUOI CAPITALISER ?

Le caractère pilote de BIODEV2030 en fait un projet propice à la capitalisation d’expériences. Ici, la capitalisation répond au besoin d’analyse de la méthode BIODEV2030 de mainstreaming étapes par étapes. Il s’agit donc de tirer les enseignements de la mise en œuvre de la méthode BIODEV2030 pour assurer sa bonne réplicabilité mais aussi de partager et promouvoir les spécificités et outils (approche fondée sur la science couplée à un dialogue multi-acteurs) propres à cette méthode.

Finalement, les enseignements tirés de la capitalisation serviront d’autres acteurs désireux de mettre en œuvre la cadre mondial pour la biodiversité grâce à une méthode de mainstreaming de type BIODEV2030.

COMMENT CAPITALISER ?

La capitalisation des connaissances s’intéresse aux résultats du projet mais aussi et surtout aux processus de mise en œuvre de la méthode BIODEV2030. Les partenaires de mise en œuvre (UICN & WWF France) ainsi que les bénéficiaires du projet (points focaux biodiversité et acteurs sectoriels publics, privés et de la société civile) sont associés pour rendre compte de leurs expériences.

C’est en croisant les témoignages des parties prenantes sur les spécificités de la mise en œuvre de la méthode BIODEV2030 dans chacun des 16 pays que nous pouvons énoncer des recommandations, que nous pouvons alerter sur les écueils à éviter et que nous pouvons mettre en lumière les bonnes pratiques à répliquer.

SUR QUELS ASPECTS DE LA METHODE BIODEV2030 CAPITALISER ?

5 thématiques d’intérêts ont été identifiées, chacune correspondant à une composante clé du projet. C’est la combinaison des enseignements et recommandations issus de ces 5 objets de capitalisation qui permettra la bonne réplication de la méthode BIODEV2030 pour d’autres secteurs économiques ou encore dans d’autres pays.

Infographie : Dorothée de Collasson (do2co)

COMMENT PRESENTER LES ENSEIGNEMENTS DE LA METHODE BIODEV2030 ?

Nous avons mené la capitalisation autour de la méthode BIODEV2030 avec l’ambition qu’elle nourrisse les réflexions et donne les clés de réussites à d’autres institutions qui souhaiteraient développer une démarche similaire d’intégration de la biodiversité.

Nous avons donc choisi de présenter les enseignements issus de la capitalisation dans une collection de 5 guides pratiques correspondants au 5 composantes clés du projet. Ils sont pensés pour accompagner pas à pas les porteurs de projets dans la mise en œuvre de chaque composante en détaillant les étapes à respecter mais aussi et surtout en émettant un certain nombre de recommandations.

Ces guides sont complétés par une série d’autres documents (publications ou vidéos) qui viennent approfondir certaines étapes de la méthode BIODEV2030 via une analyse scientifique ou grâce aux témoignages directs des parties prenantes du projet.  

Nos outils de capitalisation

Décider des priorités d’actions nécessite d’objectiver les discussions en produisant des données sur les menaces qui pèsent sur la biodiversité et leurs liens avec les secteurs économiques et en discutant les résultats. Pour initier ce dialogue multi-acteurs autour des enjeux de biodiversité nous avons identifié deux critères de réussite : 1. Produire un diagnostic des menaces crédible scientifiquement, légitime aux yeux des parties prenantes et pertinent pour les décideurs et 2. Accompagner l’appropriation des résultats du diagnostic et engager le dialogue

Télécharger le guide #1

 

Cette publication propose des outils et des recommandations sur la façon de réaliser une évaluation solide et approuvée des principales menaces sur la biodiversité. Elle présente et analyse les forces et limites de la combinaison des 3 méthodes (revue de littérature, métrique STAR, consultations d’experts) utilisées pour hiérarchiser les menaces qui pèsent sur la biodiversité et les lier aux secteurs économiques.

Consulter la publication

L’intégration de la biodiversité exige une coordination intersectorielle et une collaboration forte entre les groupes de parties prenantes pour renforcer les liens et les actions entre les secteurs et les institutions. Pour organiser un dialogue constructif entre parties prenantes nous avons identifié deux critères de réussite : 1. Mettre en place une plateforme de dialogue multi-acteurs portée par le gouvernement et 2. Organiser une animation plurielle pour favoriser la prise de décision.

Télécharger le guide #2

Accéder à toutes les ressources documentaires capitalisation