Une approche participative et inclusive fondée sur la science pour enrayer le déclin de la biodiversité d’ici 2030.

Afin d’enrayer la perte de biodiversité, le projet BIODEV2030 propose une démarche innovante d’intégration de la biodiversité (et de ses services rendus) dans les secteurs économiques de 16 pays pilotes en associant tous les acteurs de la société. La préservation de la biodiversité est un prérequis au développement durable. Pour un développement responsable, limitant les pressions et restaurant les écosystèmes dégradés, la prise en compte de la biodiversité, doit être systématique et intégrée tout au long des chaînes de production et de valeur.

Le défi : sauvegarder la biodiversité

La tendance à la diminution du nombre d’espèces, à l’érosion de leurs populations ainsi qu’à la dégradation des écosystèmes se poursuit depuis 2010. Un million d’espèces animales et végétales sont menacées d’extinction. La santé des écosystèmes dont nous dépendons et dont dépendent toutes les autres espèces se dégrade aujourd’hui à une vitesse sans précédent. Au-delà d’affaiblir les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, la santé et la qualité de vie à travers le monde, cette situation entraîne également des risques économiques et financiers.

Malgré leur progression, les actions mises en œuvre pour la conservation et la gestion plus durable des ressources naturelles restent insuffisantes pour enrayer les causes directes et indirectes à l’origine de la dégradation de la nature. Il est aujourd’hui urgent d’inverser le déclin de la biodiversité et de préserver les écosystèmes si nous voulons atteindre les objectifs de développement durable d’ici à 2050. Or, la seule protection de certaines zones critiques ne nous permettra pas de préserver la diversité biologique de notre planète.

La solution : une intégration transversale de la biodiversité pour limiter les pressions

La sauvegarde de la biodiversité est indispensable pour assurer la production de biens et services vitaux que nous procurent les écosystèmes : nourriture, fibres, bois, séquestration carbone, régulation de l’eau, réduction des risques de catastrophes, etc.

L’intégration de la biodiversité désigne généralement le fait de s’assurer de la prise en compte pleine et adéquate de la biodiversité (et de ses services rendus) dans les décisions politiques et pratiques, à la fois publiques et privées, qui reposent et influent sur elle. Cette intégration consiste également à prendre en compte l’ensemble des incidences sur la biodiversité et des dépendances à son égard rencontrées tout au long des chaînes de production et de valeur.

La réussite de cette démarche nécessite des efforts ainsi qu’une collaboration accrue de la part de tous les acteurs de la société :

  • Acteurs étatiques
  • Secteur privé
  • Organisations de la société civile
  • Peuples indigènes
  • Communautés locales
  • Citoyens

Encourager des engagements sectoriels avec un dialogue multipartite

L’objectif de BIODEV2030 est de s’attaquer aux causes de déclin de la biodiversité, en encourageant toutes les parties prenantes à s’engager pour sa préservation, et en valorisant des initiatives volontaires s’appuyant sur des objectifs scientifiquement fondés. Chaque pays pilote est invité à formaliser des engagements ayant pour but de réduire les pressions exercées sur la biodiversité dans, au moins, deux secteurs économiques clés. Testée dans 16 pays pilotes, cette approche contribue à l’élaboration du cadre mondial pour la biodiversité de l’après-2020 et veut démontrer l’efficacité d’une démarche participative et inclusive fondée sur la science pour atteindre ces objectifs ambitieux.  

Diagnostic

Une approche factuelle et scientifique pour : 

  • évaluer les menaces sur la biodiversité au niveau national,
  • analyser le potentiel de réduction des impacts et de restauration de la biodiversité pour au moins deux secteurs clés de l’économie de chaque pays,
  • identifier les priorités de conservation et de gestion durable de la biodiversité aux niveaux sectoriel et national.

Une approche participative pour faciliter les dialogues multipartites et : 

  • favoriser l’émergence d’une vision commune et convenir d’engagements, volontaires en faveur de la biodiversité, pour des secteurs clés de l’économie
  • accompagner l’intégration des engagements sectoriels dans les stratégies et les plans d’action nationaux pour la biodiversité,
  • encourager l’intégration des engagements sectoriels dans les engagements supranationaux de l’agenda post-2020.

Une approche inclusive pour accompagner la mise en place opérationnelle de ces engagements sectoriels volontaires grâce à : 

  • une communauté de pratiques fondées sur la diffusion de connaissances, le partage d’expériences et les échanges entre pays,
  • l’organisation d’ateliers nationaux et internationaux, suscitant l’implication mondiale dans le cadre d’évènements tels que le Congrès Mondial de la Nature de l’UICN (du 3 au 11 septembre 2021) et la COP15 de la Convention sur la diversité biologique (du 11 au 14 octobre 2021).

Accompagner 16 pays pilotes

BIODEV2030 est une approche expérimentale mise en œuvre dans 16 pays pilotes aux contextes socioéconomiques, environnementaux et géographiques multiples. Apporter aux gouvernements de chacun des pays les moyens d’identifier et d’engager, conjointement avec le secteur privé et la société civile, des mutations profondes dans les secteurs de l’économie ayant une incidence stratégique sur le développement et sur la biodiversité du pays.

Guinée
Voir plus
Page pays de base
Bénin
Voir plus
Burkina-Faso
Voir plus
Cameroun
Voir plus
République du Congo
Éthiopie
Voir plus
Gabon
Guyana
Madagascar
Voir plus
Mozambique
Voir plus
Sénégal
Voir plus
Tunisie
Voir plus
Ouganda
Voir plus
Vietnam

LES PARTENAIRES

FINANCEMENT

COORDINATION

MISE EN ŒUVRE